Le Jello des enfants

8 mai, 2008

Un truc que j’adore lorsque je voyage à l’étranger, c’est faire un crochet par un supermarché histoire de voir de voir ce que s’offrent les gens de là-bas. Ou faire le plein si l’étranger est grand-ducal.

Un voyage pas récent au pays des caribous m’a fait craquer sur deux paquets de Jello à préparer soi-même, vous savez, ces espèces de flan vaguement translucides, magnifiquement illustrés dans Y a-t-il un pilote dans l’avion ? avant une exposition mammaire gratuite. Quelques mois au fond d’une armoire histoire qu’ils soient bien périmés, je me suis résolu à préparer le premier, Jello au chocolat.

Et bien, c’est proprement dégueulasse ! Du moins la préparation que j’ai versée dans un ravier. Un peu de soin dans la présentation et l’infâme Jello devient un dessert irrésistible, ce que je prouve sans plus attendre. La cuisine des enfants se déguste d’abord avec les yeux.

Le Jello des enfants

Je ne l’aurais pas crû capable mais Francis-le-Foulain s’est mis lui aussi à la cuisine des enfants ! Son barbec est tout simple mais des plus réussis.

L’autre BBQ des enfants

Le barbecue des enfants

13 août, 2007

post
Peter est un nerd roux qui bosse derrière moi. Lorsqu’il a fini son travail, lequel consiste principalement à remettre des choses à plus tard, il rentre chez lui s’occuper de sa maison en travaux, de sa femme et de leur petit roux. Lorsqu’il prépare un barbecue, Peter pense aux enfants et ça force le respect.

Oubliez les Bounty ou les chips, mangez des carottes !

Le légume des enfants

Gracieusement offert par Miss Puntkomma, qui prend la cuisine avec le sérieux qu’il faut.

Le printemps est une merveilleuse saison pour les gastronomes de notre plat pays. Les asperges rayonnent dans nos rayons et se prêtent à mille et une variations. Alors que je demandais à une collègue si elle envisageait plutôt la recette qui suit comme un plat ou comme un accompagnement, on a vint à reconnaître que l’asperge recevait fort difficilement les faveurs des enfants. Avec un peu d’imagination et des produits frais, voici ce qui devrait immanquablement remporter leur adhésion. Pour éduquer les jeunes papilles à ce délicieux rhizome, il vous faudra :

  • 1 botte d’asperges vertes
  • 3 oeufs durs
  • Persil
  • 100g de beurre
  • 1 pack de Brigand

Epluchez les asperges. Faites bouillir de l’eau. Une fois que l’eau est cuite, mettez-y les oeufs une petite dizaine de minutes pour qu’ils soient durs mais avec un coeur tendre, un peu comme Bruce Willis dans Die Hard. Retirez les oeufs et plongez les asperges qui vont cuire pendant une petite vingtaine de minutes – mieux encore cuisez-les à la vapeur si vous disposez des ustensiles requis (pannier, locomotive, etc.). Servez-vous une Brigand et buvez-là, vous n’allez par rester devant les asperges les bras croisés. Emincez les oeufs et mélangez-les avec le persil haché finement. Une fois les asperges cuites, égouttez-les et disposez-les sur une assiette avec l’oeuf émincé. Versez-y le beurre fondu, salez et poivrez puis passez à table recueillir les félicitations amplement méritées.

Les asperges des enfants

Remarques

Cette recette m’est gracieusement offerte par Miss Puntkomma, dispo depuis quelques temps dans ma liste de liens : une adresse fort recommendable si vous souhaitez approfondir l’art culinaire ou ou votre néerlandais.

Cette recette est déconseillée aux enfants incontinents pour des raisons évidentes que je ne détaillerai pas dans ces lignes.

Le Liban n’est pas que l’ex-champ de bataille d’une guerre civile pas si tellement éloignée, c’est aussi un pays à la gastronomie riche et chatoyante. Eveillez les papilles de vos enfants aux saveurs méditerranéennes avec ces falafels et taboulés riches en protéïnes, dans une version inédite à la Grisette.

Pour le taboulé :

  • 1 citron jaune
  • 3 tomates moyennes
  • 1 petit oignon
  • 1 botte de persil plat ou frisé
  • 1/3 botte de menthe fraîche
  • 1 verre à moutarde de boulghour (blé concassé)
  • huile d’olive

Mettrez le boulghour dans un récipient profond et ajoutez de l’eau chaude jusqu’à le couvrir de 2cm. Laissez tremper pendant quelques minutes pour le faire gonfler, un peu comme vous quand vous restez trop longtemps dans un bain trop chaud.

Quand le boulghour a gonflé, mettez-le dans une fine passoire et égouttez-le bien. Servez le dans un saladier avec les tomates coupées en dés, l’oigno émincé, le persil et la menthe ciselées. Mettez un film non-pornographique, plutôt alimentaire, au contact et laissez reposer au frigo pendant 2 heures. Avant de servir, assaisonnez avec sel, poivre, citron et huile d’olive à votre goût. Remuez bien (le contenu du saladier, pas vous les enfants!).

Ce taboulé s’accompagnera merveilleusement de falafels bien croquantes. Pour les falafels à la Grisette : 

  • 250 g de pois chiches ayant trempé toute une nuit
  • 4 ciboules hachées
  • 2 gousses d’ail écrasées
  • 3 cuillères à soupe d’eau
  • 4 brins de persil
  • 1/2 cuillerée à café de cumin moulu
  • 1 cuillère à café de coriandre moulue
  • 6 Grisettes (bière hennuyère)
  • huile à friture

Égoutez les pois chiche et passez-les au mixeur avec les ciboules, l’ail, l’eau et le persil. Travaillez bien pour obtenir une purée (et pour obtenir de bonnes notes les enfants). Ajoutez le reste des ingrédients, mettez dans un saldier et laissez ainsi 1 à 2 heures. Sirotez des Grisette entre amis pendant ce temps à raison d’une toutes les 20 mintues environ. Séparez le mélange en boulettes de la taille d’une noix, aplatissez-les légèrement et plongez-les 4 minutes dans de l’huile à friture bien chaude. Si les boulettes se désagrègent, ajoutez un peu de farine au mélange. Pour gagner du temps vous pouvez aussi remplacer les boulettes par un burger et pourquoi être un peu créatif dans sa forme – les enfants adorent !

Falafels des enfants

L’hiver nous gratifie de ses derniers soubresauts. Bientôt, on va devoir bientôt à nouveau se retrouver sur les terrasses et les crudités vont bientôt entamer leur migration pour nicher dans nos assiettes pendant la saison chaude. Offrez à vos enfants un dernier bon plat revigorant à savourer au chaud : un classique absolu, qui préparé avec de bons produits, saura contenter tous vos convives et faire saliver vos plus jeunes convives; le dernier sujet sur lesquels flamands et wallons seront d’accord, le très belge boudin-purée-compote.

  • Boudin
  • Pommes de terre
  • Oeufs
  • Epices : sel, poivre, noix de muscade, cannelle
  • Lait
  • Compote de pomme
  • 2 Ciney brune

Cuisez les pommes de terre, réduisez-les en purée avec un oeuf, du lait, salez et poivrez. Ajouter les noix de beurre et de muscade*. Faites réchauffer doucement de la compote de pommes avec morceaux et ajouterz un peu de cannelle.  Faites chauffer vos boudins dans une poëlle à feu doux.  Décapsulez une Ciney, et buvez-là, histoire de patienter pendant que les ingrédients mijotent. Lorsque les boudins sont cuits, réservez-les au chaud. La poëlle dans la main, la bière dans l’autre, déglacez le jus de cuisson avec un peu de Ciney et laisser réduire, vous tiendrez là une sauce toute simple pour accompagner votre boudin. Buvez le reste de la Cinez avant de servir à table.

Boudin 

* Et vas-y que je te colle un zeugme dans une recette de cuisine.