La cuisine des enfants : boudin-purée à la Ciney

30 mars, 2007

L’hiver nous gratifie de ses derniers soubresauts. Bientôt, on va devoir bientôt à nouveau se retrouver sur les terrasses et les crudités vont bientôt entamer leur migration pour nicher dans nos assiettes pendant la saison chaude. Offrez à vos enfants un dernier bon plat revigorant à savourer au chaud : un classique absolu, qui préparé avec de bons produits, saura contenter tous vos convives et faire saliver vos plus jeunes convives; le dernier sujet sur lesquels flamands et wallons seront d’accord, le très belge boudin-purée-compote.

  • Boudin
  • Pommes de terre
  • Oeufs
  • Epices : sel, poivre, noix de muscade, cannelle
  • Lait
  • Compote de pomme
  • 2 Ciney brune

Cuisez les pommes de terre, réduisez-les en purée avec un oeuf, du lait, salez et poivrez. Ajouter les noix de beurre et de muscade*. Faites réchauffer doucement de la compote de pommes avec morceaux et ajouterz un peu de cannelle.  Faites chauffer vos boudins dans une poëlle à feu doux.  Décapsulez une Ciney, et buvez-là, histoire de patienter pendant que les ingrédients mijotent. Lorsque les boudins sont cuits, réservez-les au chaud. La poëlle dans la main, la bière dans l’autre, déglacez le jus de cuisson avec un peu de Ciney et laisser réduire, vous tiendrez là une sauce toute simple pour accompagner votre boudin. Buvez le reste de la Cinez avant de servir à table.

Boudin 

* Et vas-y que je te colle un zeugme dans une recette de cuisine.

6 Réponses to “La cuisine des enfants : boudin-purée à la Ciney”

  1. Alex Says:

    « Bientôt, on va devoir bientôt à nouveau sur les terrasses… » Encore un procédé de construction syntaxique pouvant être considéré comme une figure de style?

  2. Nardo Says:

    se retrouver sur les terrasses ou un truc du style… y a des mots qui restent dans mon clavié

  3. Alex Says:

    Après la cuisine pour les enfants, la rhétorique pour les djeunz « zyva comment il a laché un zeugme sur son blog ».

  4. Olivier Says:

    Ciel, l’option « j’ai la mémoire d’un saumon et la paresse d’un aï » a retenu le prénom de ma chère et tendre sans que je ne m’en rende compte
    (j’aurai placé aï !!! bien que bradype fait plus hollywoodien…)


  5. […] coup, comme il est tard, qu’on a cuisiné en suivant à la leffe lettre les conseils de Nardo,  on en vient à se demander pourquoi on dit copain comme cochon… C’est aussi simple […]

  6. Paul Says:

    On dirait une bite avec des couilles !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :